Mariage pour tous : A Lyon, une victoire contrastée

Lyon le 24 Avril 2013

 

Mariage pour tous : A Lyon, une victoire contrastée

 

« J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels » affirmait François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle de 2012.

Pratiquement, un an après, un Mardi 23 Avril 2013, l’Assemblée Nationale, à l’issue d’un vote solennel adoptait le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels faisant ainsi de la France le 14ème Etat à entrer dans le cercle des Etats soucieux de voir l’égalité être plus qu’un terme abstrait dénué d'actes positifs.

Depuis de nombreuses années, dans le combat qui est le sien depuis 1898, la Ligue, à maintes reprises, a démontré, qu’elle était attachée au principe d’égalité et c’est pourquoi elle porté haut et fort cette revendication et a été ainsi de toutes les manifestations qui allaient dans ce sens.

La Fédération du Rhône tient de ce fait à exprimer sa pleine satisfaction quant à l’issue du vote intervenu hier et son émotion tant le combat a été âpre.

En effet, c’est au rythme des marches des fiertés, des rassemblements pacifiques, que la Ligue des Droits de l’Homme s’est jointe à tous les acteurs qui réclamaient « l’égalité pour tous ».

Au-delà d’une victoire législative et juridique, ce 23 Avril a été une victoire morale et humaine par laquelle plus aucun individu ne sera conformément aux grands textes internationaux nié dans ses droits.

Cependant, à l’heure où l’amour triomphe, où au sang voulu par Mme Barjot il a été répondu tolérance, la Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme tient à dénoncer avec gravité l’inquiétante recrudescence des actes homophobes qui ont accompagné ce profond débat de société, notamment entre Rhône et Saône où hier encore 150 personnes manifestaient violemment Quai Claude Bernard pour désapprouver l’adoption du texte de loi.

Cette agitation des groupuscules d’extrême-droite menace le vivre-ensemble, ce qui à terme pourrait de nouveau perturber d’autres débats tels que l’ouverture de la PMA aux couples de même sexe, la présomption de filiation, revendications que la Ligue des Droits de l’Homme défendra ardemment.

La bannière déployée hier Place Bellecour résume très bien le sentiment de l’ensemble des acteurs du combat pour l’égalité : Non, nous n’oublierons jamais tous les actes répugnants, que vous ignorants, que vous guidés par la haine avez commis en rejet des valeurs fondamentales de notre République.

 

 

Rofi Silvio - Président Fédéral