Que faudra-t-il encore pour qu’après tant de siècles de maltraitance, les Rroms puissent avoir une place respectée dans nos sociétés européennes ? 14/05/2013

Lyon le 14 Mai 2013,

 

Que faudra-t-il encore pour qu’après tant de siècles de maltraitance,
les Rroms puissent avoir une place respectée dans nos sociétés européennes ?

 

C’est avec effroi et tristesse que la Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme a pris connaissance du drame qui s’est produit dans la nuit de dimanche à Lundi, rue Audibert et Lavirotte (Lyon 8ème)

En effet, vers 00h30, s’est déclaré un violent incendie dans un immeuble où avaient trouvé refuge environ 200 rroms en situation très précaire.

La conséquence directe de ce sinistre a été ce que nous redoutions tant à savoir le décès de 3 personnes, plus précisément deux femmes et un enfant à peine âgé de 12 ans.

Selon nos informations, il y avait dans cet immeuble de nombreuses femmes enceintes et des enfants en bas âge qui vivaient dans des conditions déplorables, absence d’électricité, éclairage à la bougie, peu d’espace, manque d’hygiène ce qui est évidemment inacceptable et contraire au principe de dignité humaine.

La Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme tient à faire remarquer que plusieurs fois elle a tenté d’interpeller les pouvoirs publics au sujet des risques qui pesaient sur ces familles contraintes de s’installer dans des campements de fortune et ce dans des zones réputées dangereuses, par exemple le campement de St Fons situé en bordure d’une route départementale, victime lui aussi d’un incendie il y a quelques temps.

Que sont devenues les promesses de campagne ? Où est passée la fronde des maires socialistes qui sous le précédent mandat dénonçaient cette situation avec véhémence ?

La Ligue des Droits de l’Homme demande donc à ce que des solutions globales soient trouvées pour pouvoir offrir à ces familles des conditions d’existence décentes et qu’afin d’éviter que de nouveaux drames se produisent que les familles ne soient plus contraintes de s’installer sur des emplacements représentant une menace pour leur vie.

Enfin, la Fédération du Rhône tient à dénoncer le comportement plus qu’indigne du Ministre de l’Intérieur en visite à Lyon qui s’est rendu sur les lieux du drame pour réclamer le démantèlement des campements de fortune sans même prendre la peine de demander à voir les familles pourtant présentes alors qu’il porte la responsabilité d’une politique virulente, haineuse à leur égard. Chacun se doit d’assumer les conséquences de ses actes.

 

Rofi Silvio, Président Fédéral