Solidarité à l’égard de Tuna Altinel

  • Imprimer

Rentré dans le pays dont il est originaire à l’occasion des vacances de printemps, le mathématicien Tuna Altinel s’est fait confisquer son passeport à son arrivée à Istanbul le 12 avril 2019 et il est maintenant emprisonné sans jugement en Turquie depuis le samedi 11 mai.

Tuna Altinel fait partie des «universitaires pour la paix» qui en janvier 2016 ont signé une pétition appelant à l’arrêt des combats au Kurdistan turc et à la reprise des négociations. Comme nombre de signataires de cette pétition «Nous ne serons pas complices de ce crime», Tuna Altinel est actuellement poursuivi par les autorités turques pour «propagande pour une organisation terroriste» au nom de l’article 7/2 de la loi antiterroriste.

Nous considérons que Tuna Altinel, comme les autres universitaires pour la paix, n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression, droit garanti par le Pacte International relatif aux droits civils et politiques auquel la Turquie est partie et ne devrait donc pas être poursuivi pour avoir signé cette pétition.

Nous affirmons notre solidarité à l’égard de Tuna Altinel enseignant-chercheur en mathématiques à l’Université de Lyon au sein de l’Institut Camille Jordan et nous demandons à l’’état français de porter secours à l’un de ses fonctionnaires d’état injustement poursuivi dans son pays.

Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme