Convoquées pour un mot sur un mur

Communiqué de Presse

 

Honte à la République !

 

« Convoquées pour un mot sur un mur !

 

Non convoqué pour un coup dans la figure ! »

 

Alyssa, Camille, Elisa, et Jeanne ont été convoquées ce mercredi 6 novembre au commissariat du 3ème arrondissement de Lyon.

Leur « crime » ? Dénoncer l’inaction de l’état dans la lutte contre les féminicides. Elles ont osé coller dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 novembre leurs mots sur le Tribunal historique des 24 colonnes :

« Féminicide : Etat coupable, Justice complice ! »

Voilà la raison de leur audition, accompagnée d’un rappel à la loi et d’un fichage (prise d’empreintes et photos).

D’autres militantes ont passé de nouveau 2h au commissariat du 3ème et risquent une amende suite à un collage dans la nuit de jeudi 7 novembre à vendredi 8 novembre.

En l’occurrence, ces convocations prouvent que l’état est bien plus diligent à criminaliser les militantes engagées dans le combat pour le droit des femmes qu’à protéger celles qui sont victimes de violences sexistes et sexuelles.

Combien de plaintes sans suite, sans même une convocation d’un compagnon ou ex compagnon violent ?

Nous dénonçons le traitement injuste et disproportionné fait à ces militantes !

Dénoncer l’ampleur des violences faites aux femmes et demander des droits et des mesures de protections pour les victimes ne sont pas des délits !

Nous apportons notre soutien à toutes les colleuses ! Avec elles, nous ne nous tairons pas !

Nous manifesterons le samedi 23 novembre contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes à partir de 14h Place Bellecour pour être enfin entendues et que des mesures concrètes soient prises pour lutter efficacement contre ces violences, de la prévention à la sanction.

A Lyon, le 8 novembre 2019.