Huit ans après une très bonne nouvelle

La Ldh, partie prenante de l'action en justice, se félicite du jugement rendu dans l'affaire du 21 octobre.

 

Vers une mise en examen de l’ancien directeur de la police et d’un ex-préfet du Rhône

Le 21 octobre 2010, lors d’une manifestation contre la réforme des retraites, plusieurs centaines de personnes se retrouvent prises au piège et encerclées par les forces de police pendant près de six heures.

Huit ans après ce que l’on a appelé "la garde à vue à ciel ouvert de la place Bellecour", le collectif du 21 octobre, qui avait porté l’affaire devant la justice, tient une première victoire.

Ce jeudi matin, la chambre de l’instruction, dans un arrêt rendu sur l’affaire, demande la mise en examen du directeur de la police du Rhône de l’époque, Albert Doutre, et du préfet de l’époque Jacques Gérault, au motif de privation illégale de liberté.