La lettre que Tuna Altinel a adressée à son comité de soutien

  • Imprimer

 Chères Amies, Chers Amis,

Ça fait déjà un mois depuis ma libération. J'ai préféré ne pas trop déranger en période de vacances  ceux et celles qui m'ont soutenu, qui ont soutenu la lutte pour la paix, la justice, la démocratie.
C'est ce qui a retardé ce message, d'autant plus que mon accès au courrier électronique est irrégulier.

 J'aimerais vous remercier toutes et tous de votre soutien hors norme et si sincère. Ce soutien, je le sentais à travers les conversations limitées tant en temps qu'en espace, avec mes proches,  quand j'étais en prison. Après ma libération, j'ai saisi plus concrètement ses dimensions et l'immensité  des efforts investis. Je ne connais pas de mot pour exprimer mes sentiments devant cette solidarité.
 Tant mieux! Les actes sont plus parlants que les mots les plus éloquents, et je continuerai à agir davantage et avec une plus grande détermination pour les causes qui m'ont emmené en prison.

 Solidairement,  Tuna Altınel